Lac de Fort-du-Plasne
>>
Accueil
>
Randonnée
>
Lac de Fort-du-Plasne
Fort-Du-Plasne

Lac de Fort-du-Plasne

Faune - Flore
Histoire et Patrimoine
Paysages
Facile
2h
6,5km
+122m
-123m
Boucle
PR®
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Un passage sur les crêtes offre une vue inattendue sur les communes du Lac des Rouges Truites et de Fort du Plasne, leurs lacs et leurs tourbières.

Un vrai patchwork naturel se dessine sous vos yeux en arpentant la crête dominant les deux villages ; en été, les joux* denses et sombres, tranchent avec le vert cru des pâtures, l’ocre des tourbières, ou encore les nuances bleutées des lacs. À ce tableau, s’ajoute avec l’arrivée de l’automne, le sépia des feuilles rougeoyantes, que l’hiver recouvrira de son manteau blanc durant quelques mois. L’amorce du printemps laissera réapparaitre la palette de couleurs de cette mosaïque de paysages.

Un tableau différent est à découvrir et à redécouvrir à chaque saison …

*terme ancien désignant les forêts de résineux


Les 4 patrimoines à découvrir
Histoire et Patrimoine

Centre-village de Fort-du-Plasne

À Fort-du-Plasne, les édifices publics s’alignent le long de la route principale (école, poste, mairie, fontaine, monument aux morts et fromagerie). Autrefois, la mairie, outre ses fonctions administratives, pouvait aussi offrir des services tels que les bains publics, comme ce fut le cas dans la mairie de Fort-du-Plasne.
lire la suite
Milieux naturels

La tourbière : un puits de carbone

La prise de conscience de la nécessité de protéger les tourbières est récente. Ces milieux fragiles jouent un rôle important dans le maintien de la qualité de l’eau et permettent de lutter naturellement contre les effets de la sécheresse et du changement climatique. En effet, les plantes captent le dioxyde de carbone (CO2) de l’air par la photosynthèse pour former leurs tissus: feuilles, tronc, tiges etc. À leur mort, elles sont dégradées par les micro-organismes des sols et restituent le carbone à l’atmosphère. Mais dans une tourbière la présence de l’eau empêche les organismes décomposeurs de travailler, ce qui piège le carbone dans la tourbe. Les tourbières ne représentent que 3% de la surface des terres émergées, mais stockent 30 % du carbone des sols terrestres!
lire la suite
Flore

La linaigrette

La linaigrette, sorte de coton-tige au plumeau blanc, se repère facilement dans les tourbières. Ses racines longues d’un mètre lui permettent de stocker des réserves nutritives, car le sol est très pauvre en minéraux. C’est une plante adaptée à un climat boréal (froid). Elle était répandue dans toute l’Europe il y a quelques milliers d’années. Puis le climat s’est réchauffé; elle n’a survécu que dans les pays scandinaves et dans les tourbières, où aucune autre n’est capable de lui disputer sa place.
lire la suite
Flore

Caractéristiques de la flore des tourbières

Les espèces vivant dans les tourbières se sont adaptées à l’omniprésence de l’eau, aux faibles ressources nutritives, à la composition chimique du sol, qui, dans les régions calcaires, peut être acide ou basique et à un climat plutôt froid.
lire la suite

Description

L’itinéraire remonte le village (balisage jaune) par la rue Principale, dépasse la Fontaine-Ronde, et atteint la dernière maison.

  1. Le chemin blanc, bien empierré, sur la droite se dirige vers le Lac de Fort-du-Plasne (son niveau varie rapidement en fonction des précipitations), bordé de ses tourbières et atteint Les Voigneurs.
  2. On suit la route à droite puis un chemin pentu jusqu’à la crête, au poteau La Corne.Dans la pâture, descendre sur votre droite pour passer une clôture et suivre un chemin blanc. Continuer en longeant la clôture sur votre droite. Après avoir dépassé un deuxième abreuvoir, le sentier remonte sur les crêtes puis traverse une grande pâture en direction de la forêt et d’un chemin carrossable. Continuer le parcours en forêt jusqu’à Le Crêt.
  3. Après la traversée de la route, le large chemin forestier débouche dans une grande clairière et poursuit jusqu’au Puits (passage canadien).
  4. Le chemin tourne franchement à droite en direction de Fort-du-Plasne.
  5. Dépasser une clôture de 100m et, aux Côtes, le chemin caillouteux sur la droite vient longer un petit muret, puis obliquer sur la gauche. Après la traversée d’une zone de pré-bois puis forestière,  on rejoint en descendant facilement FORT-DU-PLASNE.
Départ : Parking de l'église de Fort-du-Plasne
Arrivée : Parking de l'église de Fort-du-Plasne
Communes traversées : Fort-Du-Plasne, Lac-Des-Rouges-Truites

Recommandations

Ce parcours traverse des pâturages avec du bétail, et emprunte des chemins forestiers. Aussi pour le respect des propriétaires et des exploitants qui vous autorisent le passage, pour la tranquillité du bétail et de la faune sauvage, vous êtes invités à rester sur les sentiers balisés.

Utiliser les passages aménagés pour franchir les clôtures et veiller à refermer les barrières. Merci de tenir votre chien en laisse si vous en avez un.

Les fleurs sauvages sont belles, elles peuvent être rares et protégées et fanent souvent rapidement. Ne les cueillez pas ! Elles raviront les prochains randonneurs.

En cas de travaux forestiers (abatage, débardage…), pour votre sécurité, sachez renoncer et faites demi-tour.


Lieux de renseignement

Office de Tourisme Haut-Jura Grandvaux

7 place Simone Veil, 39150 Saint-Laurent-en-Grandvaux

http://www.haut-jura-grandvaux.com/fr/

+33 (0)3 84 60 15 25

En savoir plus

Accès routiers et parkings

A 7 km au nord-est de Saint-Laurent-en-Grandvaux par la N5, puis la D 62.

Stationnement :

devant l'église

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :