Du Lac d'Onoz aux berges du Lac de Vouglans
>>
Accueil
>
VTT VTTAE
>
Du Lac d'Onoz aux berges du Lac de Vouglans
Orgelet

Du Lac d'Onoz aux berges du Lac de Vouglans

Lacs, rivières et cascades
Facile
2h30
44,2km
+897m
-897m
Boucle Jurassic Vélo Tour
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Au gré des vallons, du Lac d'Onoz aux berges du Lac de Vouglans
Un véritable voyage au coeur de l'eau...
Une boucle charmante et vallonnée à la découverte des espèces faune et flore qui peuplent les combes autour des mares et du Lac d'Onoz jusqu'aux panoramas et berges du Lac de Vouglans.

Les 5 patrimoines à découvrir
Lacs et Rivières

La Valouse

C’est à 440 m d’altitude que la Valouse prend naissance, dans la commune d’Écrille (Jura), près du lieu-dit les Monteilliers. Elle se jette dans les gorges de l’Ain, 42km plus au sud et 155 m plus bas, à Corveissiat (Ain), à une douzaine de kilomètres à l'ouest d’Oyonnax. Installez-vous pour observer une partie de pêche ! Classée rivière de première catégorie, la Valouse abrite de nombreux chabots et des truites fario, signe d’une très bonne qualité des eaux. Les sociétés de pêche ont fait le choix de préserver cette population en ne relâchant que des truites de souche. Regardez passer les ombres communs, dont la pêche est interdite.
lire la suite
Milieux naturels

Variante simplifiée

Possibilité de continuer tout droit (sans aller voir le point d’intérêt). A l'intersection route d'Onoz, tourner à droite pour reprendre l'itinéraire.
lire la suite
Milieux naturels

Marais d'Ecrille

Regardez. Les 14 hectares face à vous sont occupés par le marais du Merlue. 10 d’entre eux ont fait l’objet d’une restauration en 2008. 1500 mètres de cours d’eau avaient été détruits il y a plus d’un siècle et le ruisseau et son marais étaient dans une situation préoccupante (risque de disparition de plantes et d’animaux à haute valeur patrimoniale, assèchement et inondations problématiques, cours d’eau déstructuré peu favorable à la faune aquatique…). Et maintenant, observez attentivement: peut-être arriverez-vous à voir une rainette, un chabot, un damier de la succise, un aconit pyramidal ou une des nombreuses espèces animales ou végétales qui font désormais la diversité et l’enchantement de ce lieu… Le point géo Long de seulement 8 km, le Merlue prend sa source sur la plaine de La Tour du Meix avant de traverser la commune d’Écrille et de rejoindre La Valouse.
lire la suite
Cascades

La cascade de Marangea

Remontez le cours de la cascade du regard:quelques mètres au-dessus, vos yeux devinent à peine l’entrée de la grotte de la Baume de Marangea, d’où surgit le cours d’eau le «bief de la Tuffière». Le point géo Une tuffière est une source où du tuf se forme par concrétion du calcaire. Dans certaines conditions de température, l’eau, chargée du gaz carbonique de l’air, devient acide et dissout le calcaire qu’elle recompose sous forme de tuf. Cette pierrefriable et grumeleuse, parfois appelée «travertin», estemployée comme matériau de construction. Observez maintenant le rocher en face de la cascade: vous y verrez les traces des derniers coups de pioche qui ont extrait le tuf. Approchez. Les coups sont écartés de 40 cm: c’est l’épaisseur des murs de l’époque!L’exploitation de cettetuffière s’est achevée dans les années 1930. Chut... La grotte de la Baume de Marangeaabrite de petitsrhinolophes et des pipistrelles, deux espèces de chauves-souris protégées. Ne les dérangez surtout pas! Le saviez-vous? En période de guerre, avant qu’elle ne s’effondre en partie, la grotte fut utilisée comme habitat de fortune par des familles d’Orgelet.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Les moulins

Roulez sur les traces du passé. Retrouvez au fil de l’eau les nombreux moulins qui jalonnent la rivière depuis le Moyen-Âge, utilisant la force hydraulique pour moudre le grain. Voyez comme ils ont évolué avec le temps: tamis, cylindres, vannoirs, ventilateurs et cribles rotatifs permettaient d’épurer les blés et la farine. Certains sont devenus des huileries, d’autres se sont spécialisés dans le textile: le Moulin de la Foule était par exemple équipé d’une ribe (moulin à meule verticale) à chanvre. Au 19e siècle, la plupart des moulins se sont tournés vers la scierie et la tournerie sur bois. Le point technique Ces moulins fonctionnaient avec un canal muni d’une écluse. L’eau était conduite par un écheveauen bois au-dessus d’une roue de 7 à 8 mètres de diamètre, équipée de nombreux augets (petits compartiments en forme d’auges) pour lui donner la force nécessaire.
lire la suite


Profil altimétrique


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :