Sur la piste de Martin
>>
Accueil
>
Sentier d'interprétation
>
Sur la piste de Martin
Valserhone

Sur la piste de Martin

Histoire et Patrimoine
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Remontez le temps et partez à la découverte du patrimoine historique et architectural de Bellegarde-sur-Valserine en suivant les aventures de Martin, héros d'une bande dessinée spécialement écrite pour la ville.
Une façon originale de découvrir vingt lieux emblématiques de la ville, supports de l'intrigue d'une bande dessinée dont les planches sont dispersées dans le centre historique pour une visite insolite.

Les 21 patrimoines à découvrir
Histoire et Patrimoine

1- Viaduc du chemin de fer

Inauguré en 1858, le viaduc du chemin de fer fut l'un des trois grands ouvrages d'envergure réalisé sur la ville au milieu du 19ème siècle avec la gare et le tunnel. Le viaduc, dont on dit qu'il fut un ouvrage remarquable pour l'époque, surplombe de plus de 50 mètres la Valserine en contrebas. Il fut construit par une importante main-d'oeuvre étrangère, dont une majorité d'italiens.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

4- Gare PLM

Sur la ligne LYON-Genève, la première gare de Bellegarde fut inaugurée en 1858. Plusieurs fois détruite par des incendies (1867, 1904, 2003), les matériaux et l'allure de la gare ont évolué de petits bâtiments en bois et en briques au bâtiment plus robuste tel qu'il est aujourd'hui. Il fut récemment réhabilité en pôle culturel avec le déploiement de la ligne TGV qui nécessitait une nouvelle gare.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

3- Salle de visite de la douane

Passage obligé pour les voyageurs en provenance ou à destination de Genève, Bellegarde devint aussi la gare-frontière avec la Suisse. Les passagers et leurs bagages étaient conduits à cette "salle de visite de la Douane" : charpente métallique apparente, baies vitrées monumentales, menuiseries et peintures murales, souterrain recouvert de céramique... La contrebande a également été très présente et de nombreuses histoires et légendes redonnent vie à cette époque.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

5- Collège Louis Dumont

À la première mairie-école de Bellegarde, construite en 1878, succéda rapidement une seconde école, pour l'enseignement des garçons. Dans ce nouveau bâtiment, construit en 1893, plus imposant et augmenté de deux ailes latérales, la mairie projeta l'installation de ses services, dans le corps central. Mais, au fur et à mesure du rôle grandissant es pouvoirs municipaux, la cohabitation de deux entités devint problématique.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

7- Espace Louis Chanel

Le système de télémécanique était ingénieux (système expliqué au point 9), et avec la présence de la zone franche, de nombreuses entreprises ont été attirées à Bellegarde. Mais notamment avec le développement de l'électricité, ce système fut dépassé et de nombreuses entreprises fermèrent. Les restes de la papeterie Darblay (pilier de télémécanique et voûtains) font aujourd'hui partie du patrimoine.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Lacs et Rivières

8- Embarcadère

Les berges du Rhône constituaient, jusqu'au milieu du XXème siècle, un tout autre paysage. On les appelait alors les pertes du Rhône, par le brutal encaissement du cours d'eau qui engendrait une érosion et un paysage spectaculaire. Ce site remarquable avait déjà été aménagé et élargit, mais il fut complètement noyé en 1947 par la construction du barrage de Génissiait, retenant un lac artificiel de 23 km de long.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

9- Pilier télémécanique

La télémécanique consistait à capter une partie des eaux du Rhône, à utiliser la chute d'eau pour le fonctionnement de turbines et à transmettre cette énergie mécanique au moyen de câbles aux usines utilisatrices. Ce système a nécessité l'implantation de six piliers, en pierre de taille, de forme pyramidale, supportant une ou plusieurs roues encastrées dans la partie supérieure. L'entretien difficile et coûteux a cependant rapidement laissé la place aux usines hydro-électriques.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

11- Casemate militiaire

Cette petite casemate militaire, ou guérite de douanier, a été construite au moment de l'instauration de la zone franche en 1815, qui autorisait l'importation de produits agricoles, industriels entre Genève et la pays de Gex. La frontière de cette zone était notamment définie par la Valserine, qui fut marquée par une étroite surveillance douanière.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

10- Usine Dumont

Cette ancienne usine électrique construite par Louis Dumont et inaugurée en 1884 a fournit l'énergie nécessaire pour l'éclairage de Bellegarde, qui fut l'une des premières communes provinciales à bénéficier d'un éclairage urbain électrique. Les installations hydro-électriques couplées à la bonne desserte ferroviaire attirèrent de nouveaux industriels pour une grande part d'origine suisse.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

12- Pavillon PLM

Dans le monde social très hiérarchisé de la Compagnie de chemin de fer PLM, les cheminots et leurs familles étaient, pour une part d'entre eux, logés selon leur responsabilité et leur qualification au sein de la Compagnie. Ces maisons individuelles furent généralement construites sur des plans-types, au même titre que les maisons de gardes-barrière ou certains bâtiments techniques.(PNRHJ- Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

2- Gare des Dombes

La ligne régionale Bourg-Bellegarde, d'abord mise en place et gérée par une compagnie privée (la Compagnie des Dombes), fut achevée en 1882. Avec la gare des Dombes, située au nord de la gare principale, Bellegarde se dotait d'une liaison avec le chef-lieu du département, puis plus tard, avec Oyonnax, Saint-Claude et Morez. (PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Bellegarde-sur-Valserine

Bellegarde, cité industrielle, est née au 19ème siècle de l'opportunisme financier d'investisseurs suisses et "étrangers". La proximité de la Suisse, les avantages fiscaux, les nouvelles techniques d'utilisation de la force motrice hydraulique, puis hydroélectrique ont attiré une myriade de petites usines dans des domaines industriels variés. La diversité architecturale des bâtiments publics ou privés de la ville parle de ces bouleversements sociaux et économiques, qui ont participé et participent encore à forger le visage particulier de cette ville en mouvement. (PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

13- Hôtel de la Belle Époque

Construit en 1909, l'ancien Hôtel de la poste pris le nom de la Belle Époque en 1979. La tour d'angle de l'hôtel est surmonté d'un dôme coiffé d'un clocheton et supporté par des consoles en bois ouvragé. Le fronton du dôme abrite une lucarne sur laquelle est représenté un caducée. La marquise qui protège la porte d'entrée principale est en fer forgé et en verre. (Source : Pré-inventaire, 2000, PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

14- Place Carnot

Accueillant le marché une fois par semaine, le grand parking entouré de bâtiments emblématiques du centre-ville se transforme alors en vitrine des saveurs du terroir.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

15- Théatre Jeanne d'Arc

Construit en 1935 par les membres de la Société Catholique de Gymnastique, "l'Alerte", le bâtiment a d'abord servit de lieu d'activités culturelles, sportives et pédagogiques. Les sociétés catholiques faisaient du sport et de la culture les deux principaux enjeux d'éducation populaire. Le théâtre Jeanne d'Arc est depuis 1979 un théâtre municipal.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

16- Église Notre-Dame

Dans la continuité de la rue la plus commerçante de Bellegarde-sur-Valserine, le clocher de l'Église Notre-Dame de l'Assomption s'élève au-dessus des toits. De style néo-gothique, elle a été érigée en 1853.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

17- Hôtel de ville

Ce n'est qu'en 1929 que la municipalité s'engage dans un projet de construction d'un Hôtel de Ville. Achevé en 1932, les avis sur la façade sont très divergents. Inspiré des formes Arts déco, l'architecture du bâtiment municipal surprend.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

18- Cinéma "Les Variétés"

D'abord destiné à représenter des pièces de théâtre, le bâtiment ouvre ses portes en 1925. Racheté par la commune en 2007, le petit cinéma coloré "Les Variétés" est réaménagé et rouvert au public.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

19- La Poste

Achevé en 1935, l'Hôtel des Postes vint compléter l'équipement municipal de service public. Le bâtiment ne fit, à l'époque, pas l'unanimité au sein de la population. L'emploi du béton pour les sept "colonnes" créant "six rectangles verticaux identiques, vitrés sur deux niveaux" (Pré-inventaire, 2000) , mais aussi le toit-terrasse (un des cinq préceptes de l'architecture moderne) donne au bâtiment une allure austère.(PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

6- Immeuble 57 rue de la République

Au dernier étage de cet immeuble de la rue principale, l'avancée du toit est soutenue par dix-septpiliers de bois. Le balcon en coursive, que l'avancée protège, rappelle les maisons à galerie de la basse vallée de la Valserine ou du pays de Gex. Les supports, sous la coursive, appelés modillons, ont une forme originale et le style épuré du 20ème siècle. (PNRHJ - Un tour en ville)
lire la suite
Histoire et Patrimoine

20- La maison de Savoie

Ancienne maison du directeur de la filature de la Lorze, succursale d'une filature de coton à Baar (Suisse), installée à Bellegarde en 1896 au plus près de sa clientèle de soyeux lyonnais. Le style de cette maison, construite en 1908 fait appel à des détails architecturaux éclectiques : colombages, tourelle sur la façade postérieure, mais aussi "fronton festonné à trois oeils-de-boeuf" et "panneau de façade en avancée" (source : pré-inventaire, 2000, PNRHJ - Un tour en ville).
lire la suite

Description

Sur la Piste de Martin suit une histoire imaginée par Gregdizer où les édifices remarquables de la ville ont inspiré l’auteur pour développer son récit. La lecture des planches de cette BD, fixées sur ces édifices, se réalise dans l'ordre des points repères et peut vous amener à passer plusieurs fois par le même endroit.


Depuis le point de départ (1), remonter l'avenue de la Gare jusqu'à la passerelle. D'ici, faites l'aller-retour aux points 2, 3 et 4 avant de descendre la rue Joseph Bertola. Au collège Louis Dumont (5), tourner à droite par la rue Lamartine avant de descendre la rue Jean Charcot. Faire l'aller-retour au point 6 situé à l'angle de la rue Brazza et de la rue de la République.
Atteindre l'espace Louis Chanel (7) par la rue Joseph Bara et le passage situé rue Ampère. D'ici, longer les berges du Rhône (8 et 9) jusqu'au pont de Coupy, sans le traverser, et rejoindre le point de départ en remontant la rue Paul Painlevé.
Atteindre les points 10 et 11 en descendant le sentier qui mène aux berges de la Valserine, et le point 12 situé rue du Dépôt. Rejoindre la gare actuelle par le cheminement piétonnier, et traverser le souterrain pour se retrouver sur l'avenue de la Gare.
Rejoindre l'Hôtel de la Belle Époque (13) que l'on aperçoit alors sur la gauche et descendre la rue Parmentier pour atteindre la place Carnot (14). D'ici, rejoindre le Théâtre (15) par la rue des Arts et continuer pour atteindre la Rue de la République.
Les dernières planches (16, 17, 18, 19) se trouvent l'une après l'autre sur les façades des bâtiments sur le trottoir droit de la rue, et la dernière planche (20) est face à la Maison de Savoie, au bout de la rue.
Départ : Place Gambetta, Bellegarde-sur-Valserine
Arrivée : Place Gambetta, Bellegarde-sur-Valserine
Communes traversées : Valserhone

Recommandations

Ce sentier de découverte s'inscrit dans un milieu urbain et amène à emprunter les trottoirs et les passages piétons.
Prudence aux points 10 et 11 situés sur les berges de la Valserine. La descente, bien qu'aménagée, peut être glissante par temps de pluie.
La majorité des places de parking du centre-ville sont en zone bleue, un disque de stationnement est donc à prévoir. Pensez au jour de marché, le jeudi de 8h à 13h toute l'année sur la place Carnot.
N'hésitez pas à vous rendre à l'Office de Tourisme de la ville, située au 13 rue de la République, où des dépliants sont disponibles pour la visite de Bellegarde.

Lieux de renseignement

Office de Tourisme Terre Valserine

13 rue de la République, 01200 Bellegarde-sur-Valserine

http://www.terrevalserine.fr/

+33 (0)4 50 48 48 68

En savoir plus

Transport

La gare TGV de Bellegarde-sur-Valserine est située sur la ligne Paris-Genève.
Pour venir et vous déplacer dans le Haut-Jura, consultez www.reshaut-jura.fr, le portail de l’éco-mobilité qui recense l’ensemble des moyens de locomotion sur le territoire du Parc.

Accès routiers et parkings

Après avoir atteint la ville de Bellegarde-sur-Valserine, accessible notamment par l' A40, se garer place Carnot dans le centre-ville ou à proximité.
Depuis la place, remonter la rue Parmentier pour atteindre la place Gambetta (rond point). Le point de départ se trouve sur le trottoir surélevé, au pied du viaduc du chemin de fer.

Stationnement :

Place Carnot

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :