Les balcons de la Valserine
>>
Accueil
>
Randonnée
>
Les balcons de la Valserine
Chezery-Forens

Les balcons de la Valserine

Géologie
Histoire et Patrimoine
Lacs, rivières et cascades
Très difficile
3h
13km
+556m
-556m
Boucle
PR®
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

La Valserine, au creux de sa vallée dominée par les crêtes du Jura et première rivière française à bénéficier du label « Rivière sauvage », anime et ponctue ce parcours au départ de Chézery-Forens, siège d’une ancienne abbaye.

« La langue des Celtes désigne par Valserine la vallée de la rivière. Cette vallée encaissée est une manifestation imposante de la géologie du Jura plissé. Marquée par l’érosion du glacier puis par le creusement de la rivière à l’aval, elle est riche des traces des hommes qui aménagèrent les terres disputées par la forêt. Par une belle journée d’été, cheminez dans la portion la plus sauvage des gorges. » Marc Forestier (« Que faire dans le Parc naturel régional du Haut-Jura », Edition Dakota)


Les 9 patrimoines à découvrir
Histoire et Patrimoine

Chézery-Forens

Le village de Chézery s’est développé autour de l’abbaye cistercienne fondée en 1140 par des moines venus de Fontenay, en Bourgogne. De l’ancienne abbaye, il ne subsiste que l’hôtellerie qui hébergeait les pèlerins (aujourd’hui le Relais des Moines) et l’église paroissiale. Celle-ci était adossée à l’église monastique, qu’un témoignage d’époque décrit comme «grande et belle», avec sa nef à trois vaisseaux et six travées et son clocher sur la croisée du transept. Elle fermait le cloître qui desservait, sur les trois autres côtés, les logements de l’abbé des moines. Face à l’église conventuelle, l’on trouvait également un moulin, une forge, un four à pain, un jardin, une réserve de carpes, une infirmerie … L’ensemble comptait, dit-on, autant de fenêtres que de jours de l’année!
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Sentier de découverte "Au fil d'une légende"

Le sentier de découverte, «Au fil d’une légende», émaillé de nombreuses sculptures mariant le bois et la pierre, est à parcourir depuis le hameau de la Rivière. Il dévoile l’histoire de ce hameau, marqué par la Roche Franche et le torrent de Troubléry, éléments marquants du paysage de cette partie de la vallée (livret disponible à la mairie de Chézery-Forens).
lire la suite
Milieux naturels

Roche Franche

Au sud du crêt du Reculet, qui culmine à 1718 m, la Haute-Chaîne du Jura est entaillée par une immense dépression ouverte vers la vallée de la Valserine. Cette forme d’érosion qui affecte le sommet ou le flanc d’un mont est appelée «combe». La structure de la montagne ainsi dévoilée laisse à voir dans sa partie dénudée un millefeuille de couches distinctes de calcaires et de marnes, accumulées pendant des dizaines de millions d’années au cours de la période du Jurassique (-175 Ma à -145 Ma). Au pied des falaises, des éboulis et des glissements occupent le cœur de la combe où l’érosion est toujours active.
lire la suite
Milieux naturels

Le Rocher des Hirondelles

Le Rocher des Hirondelles est une falaise de calcaire imposante à la forme aérienne située au bord de la Valserine. La rivière a entaillé ici profondément les calcaires et ainsi formé cette vallée dans le val de Mijoux-Chézery. Il est possible que le nom de cette roche soit lié aux hirondelles de rochers, virtuoses du vol à la chasse aux insectes, qui apprécient ce genre de falaise pour nidifier. Cette espèce, bien présente dans le Jura au XIXe siècle, a recolonisé notre massif depuis les années 1980.
lire la suite
Lacs et Rivières

Valserine, rivière sauvage

En 2013, la Valserine a été la première rivière labellisée «Site Rivière sauvage» en Europe. Ce label est une reconnaissance de la grande qualité des milieux aquatiques, et du faible impact des activités humaines sur le cours d’eau et son bassin versant. Créée pour préserver les moins de 2% de rivières de qualité exceptionnelle et résorber les rares points noirs, cette labellisation a été le déclencheur d’un contrat de rivière en 2015. La restauration morphologique du cours d’eau, la prévention des pollutions liées aux cuves de fioul, le nettoyage des dépôts sauvages et la lutte contre les plantes invasives sont parmi les principales actions entreprises.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Quelques ponts sur la Valserine

Une quarantaine d’ouvrages enjambent la Valserine et ses petits affluents, traduisant l’impérieuse nécessité pour les hommes de commercer et de se déplacer. Parmi ceux-ci, il en est qui seront autant de prétexte à découvrir la vallée et ses paysages. En amont de Mijoux, le pont naturel de la Giboulette est une arche de calcaire creusé par un torrent adjacent. En aval de Lélex, le pont du Rouffy, un des plus anciens, permet de longer la rivière au creux de sa vallée. Sous Montanges, pour le passage du tram en 1909, le pont du Moulin des Pierres surplombe les gorges. Vertigineux! Enfin, avant Bellegarde, subsiste l’antique pont des Oules, à l’origine une simple dalle de calcaire posée au droit des pertes de la Valserine, que franchirent les Helvètes en 58 avant J-C.
lire la suite
Faune

La Truite fario

La Truite fario est un poisson totalement adapté aux rivières jurassiennes, aux eaux fraîches et torrentielles. Elle possède un corps élancé et fusiforme parfaitement adapté à une nage rapide. Elle se nourrit de larves d’insectes aquatiques mais aussi de petits poissons (y compris d’autres truites!) Cette espèce est toutefois très sensible à la qualité de l’eau et à l’artificialisation des cours d’eau, souvent associée à la destruction de frayères, de caches et de zones d’alimentation. Les obstacles au déplacement des truites nuisent également au développement de ses populations.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Moulin Thomas

Ces ruines gagnées par la végétation étaient le centre vital d’une économie de subsistance. C’est ici, dans ce moulin entraîné par les eaux de la Valserine, que les fermes alentours apportaient leurs céréales. Le Moulin Thomas transformait l’orge et le froment en farine. Le meunier gardait un vingtième de la production en paiement de son travail. À proximité, une scierie complétait cette activité.
lire la suite
Flore

Plante invasive : la renouée du Japon

Dans le cadre du contrat de rivière sauvage, le Parc et ses partenaires tente d’éradiquer une plante invasive coriace: la Renouée du Japon. Chaque mois, les pieds de renouée sont arrachés, et exportés en compostière spécialisée. Du sel est répandu sur ses racines pour attaquer ses rhizomes, qui lui permettent de proliférer. La présence de Renouée en bord de rivière est la conséquence de l’apport de terres infestées lors de travaux de terrassement et de la remobilisation des rhizomes lors des crues. Ne jeter jamais un morceau de racine de Renouée dans l’eau ou sur terre, elle pourrait repartir.
lire la suite

Description

Depuis le Relais Info Randonnée à gauche en descendant le village, monter une petite route à gauche (balisage jaune). Dépasser les dernières maisons. Le chemin monte dans le vallon de Vacheran (ruisseau), qui débouche sur le plateau de Bellaigue.

  1. Suivre à gauche le chemin, empierré, puis herbeux, puis revêtu jusqu’à la Grande Bossona (maisons traditionnelles et vue sur les crêts encadrant la vallée).
  2. Monter à droite une petite route, puis poursuivre à gauche (chemin pierreux) jusqu’à ROSSET et sa fontaine ronde.
  3. Descendre 40 m à gauche la route, puis prendre à gauche un chemin, puis à droite un sentier. Déboucher sur une route, la suivre à droite 100 m. 
  4. Emprunter le sentier à gauche et arriver à la D 991 (traverser prudemment).
  5. Descendre le chemin à gauche jusqu’aux Platelets. Le sentier remonte à droite et rejoint une crête dominant la Valserine (belvédère ; pins de montagne plantés à la fin du 19ème pour éviter les éboulements).
  6. Poursuivre à gauche le sentier (sculptures), pour rejoindre le hameau de LA RIVIERE au bord de la D 991.
  7. Le chemin descend à gauche puis tout de suite à droite pour traverser le Troubléry (torrent). Suivre la route jusqu’au défilé du ROCHER DES HIRONDELLES, au bord de la Valserine. Poursuivre sur cette rive et rejoindre le PONT DU DIABLE.
  8. Traverser le pont et bifurquer à gauche (sentier étroit et escarpé dominant les eaux tumultueuses de la Valserine, prudence !). Poursuivre sur cette sente pentue et accéder à une intersection.
  9. Emprunter le sentier à gauche en direction du Moulin Thomas. Après un crochet, (soyez attentif au balisage), longer une lisière et déboucher vers la Miérette. Le sentier descend à gauche (point de vue sur le rocher des Hirondelles. Prudence !) et rejoint la sente pierreuse en balcon sur la rivière. Déboucher aux ruines de Moulin Thomas.
  10. Accès possible en 45 mn aller-retour à gauche à l’oratoire Fontaine Bénite. Traverser le pont et suivre le chemin en rive gauche jusqu’au lieu dit Fontaine Bénite. De retour à  MOULIN THOMAS, monter le sentier pentu à droite qui rejoint le carrefour NOIRE COMBE.
  11. Bifurquer à gauche pour venir dominer la Valserine et redescendre progressivement au Pont de Forens à Chézery-Forens.

Départ : Chézery-Forens
Arrivée : Chézery-Forens
Communes traversées : Chezery-Forens

Profil altimétrique


Recommandations

Prudence lors de la traversée de la D 911, au sentier escarpé après le pont du Diable et au point de vue de la Miérette en bord de falaise.

Ce parcours traverse des pâturages avec du bétail, et emprunte des chemins forestiers. Aussi pour le respect des propriétaires et des exploitants qui vous autorisent le passage, pour la tranquillité du bétail et de la faune sauvage, vous êtes invités à rester sur les sentiers balisés. Utiliser les passages aménagés pour franchir les clôtures et veiller à refermer les barrières.

Merci de tenir votre chien en laisse si vous en avez un.

Les fleurs sauvages sont belles, elles peuvent être rares et protégées et fanent souvent rapidement. Ne les cueillez pas ! Elles raviront les prochains randonneurs.

En cas de travaux forestier (abatage, débardage…), pour votre sécurité, sachez renoncer et faites demi-tour.


Lieux de renseignement

Office de Tourisme Gex - La Faucille

01170 Gex

http://www.paysdegex-lafaucille.com/

+33 (0)4 50 41 53 85

En savoir plus

Accès routiers et parkings

A 20 km au nord de Bellegarde-sur-Valserine par la D 991  en passant par Lancrans et Confort.

Stationnement :

Devant la mairie, Grande Rue

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :