Tour de la Barme
>>
Accueil
>
Randonnée
>
Tour de la Barme
Montcusel

Tour de la Barme

Faune - Flore
Paysages
Très difficile
5h
17,7km
+585m
-588m
Boucle
GR®
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Du versant ensoleillé de la vallée de la Bienne au versant ombragé et forestier de la vallée de l’Ain, une longue balade pour relier les hameaux industrieux autour de Montcusel et de Martigna.

Encaissement des vallées, opposition des versants plus ou moins abrupts, contraste des couleurs à chaque saison, pureté des roches calcaires et reflets bleutés du lac de Coiselet … font le charme de cette randonnée où l’œil exercé pourra observer le vol plané du circaète à la recherche de sa nourriture.


Les 10 patrimoines à découvrir
Point de vue

Point de vue sur le lac de Coiselet

Le lac de Coiselet est un lac artificiel créé en 1970, lors de la mise en eau du barrage du même nom. Il est situé aux confins des départements de l'Ain et du Jura. C’est le lac le plus méridional du Jura approvisionné par les rivières de la Bienne et de l’Ain.
lire la suite
Faune

Le Circaète jean-le-blanc

Le circaète se nourrit essentiellement de reptiles (serpents, gros lézards…). On le voit donc parfois planer au-dessus des pelouses rases et rocailleuses à la recherche de sa nourriture. L’hiver, lorsque les reptiles se font discrets, il quitte le Jura, pour l’Afrique.
lire la suite
Faune

Le Grand Duc d'Europe

C’est le plus grand rapace nocturne du monde! Il mesure presque 70 cm de haut (la hauteur d’une table). Ce redoutable chasseur de la nuit se nourrit de nombreuses proies allant du campagnol au renardeau, en passant par le hérisson et même le faucon pèlerin!
lire la suite
Milieux naturels

Les milieux rupestres

Les falaises comme les éboulis et les rochers constituent les milieux rupestres. Leur forte exposition à l’ombre ou au soleil, et l’absence de sol exigent une véritable adaptation des espèces végétales qui s’y développent. Réserve d’eau dans des feuilles charnues, pilosité ou pli des feuilles pour limiter la transpiration, nanisme… sont quelques-uns des moyens élaborés pour survivre dans cet univers minéral. Des oiseaux se sont spécialisés pour nicher dans les parois comme le Faucon pèlerin, le Martinet à ventre blanc et ses 60 cm d’envergure ou encore l’Hirondelle des rochers. Inféodés à ces milieux ouverts, le rare Circaète jean-le-blanc, mangeur de serpents, le Hibou grand-duc ou le Milan royal sont quelques-unes des espèces qui établissent plutôt leurs nids dans de grands arbres en contrebas.
lire la suite
Point de vue

Point de vue de Grand Serve

Vous apercevez depuis ce point la vallée de la Bienne et les monts autour de Saint-Claude, comme la pyramide du crêt Pourri bordé du rocher du Fresnois, et au loin, la Haute-Chaîne du Jura.
lire la suite
Faune

La Pie grièche écorcheur

Appréciant tout particulièrement les prairies parsemées de haies et de buissons, touffus et épineux, la pie grièche écorcheur se repère assez facilement. Son bandeau noir sur les yeux lui donne un air de vengeurs masqués. Malgré son caractère farouche, elle n’hésite pas à se montrer en évidence sur un haut perchoir exposé, à l’affut de son prochain repas. Migratrice, cette espèce rejoint la France de mai à fin aout/mi-septembre, et passe l’hiver en Afrique.
lire la suite
Lacs et Rivières

Le lac de Chanon

En 1926, la tournerie représente les deux tiers de l’activité industrielle du canton de Moirans. À Martigna en 1930, sur 300 habitants, 30 étaient tourneurs ou paysans-tourneurs (D. Schwint, 1997). Les petites scieries, qui utilisaient, comme à Martigna, le déversoir des eaux du lac pour actionner la roue à aubes, se reconvertirent en ateliers de tournerie dès l’arrivée de l’électricité.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

La Vouivre

«Elle parlait d’une voix jeune et sonore, enrichie par l’accent jurassien aux voyelles largement ouvertes, claires comme un pain blanc où les consonnes mordent avec décision. […] La Vouivre à plat ventre sur un tas de roseaux, en train de prendre le soleil à cul nu et sa robe à côté d’elle avec son rubis.» C’est ainsi que Marcel Aymé, auteur franc-comtois, décrivait la vouivre dans son roman éponyme. La Vouivre est généralement décrite comme un serpent ailé flamboyant possédant une escarboucle comme unique œil, un diamant fabuleux dont la valeur, la beauté et les pouvoirs n'a d'égal que la convoitise qu'elle induit chez les hommes. Souvent assimilée au désir, elle est également représentée comme mi-femme mi-serpent. La légende raconte que la créature ne se sépare de son trésor que pour aller profiter des eaux calmes des milieux humides jurassiens. Maisméfiez-vous de l'eau qui dort... il est déconseillé d'essayer de voler son escarboucle !
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Ancien pèse-lait

Remarquez l'ancien pèse-lait exposé au carrefour des deux rues à Nezan. Les éleveurs, producteurs de lait, regroupés en coopératives, emmenaient leur production à la fruitière commune matin et soir pour la transformation en fromage et pour l'affinage.

Le lait était pesé avec cet objet pour calculer leur production qui leur était rémunéré au poids et à la qualité (propreté, matière grasse, matière sèche...), et non au litre.
lire la suite
Histoire et Patrimoine

Ancienne tournerie

Ces tourneries dites «communales», construites par l’Union Électrique, furent à la fois des lieux de production rurale mais, aussi et avant tout, des lieux sociaux d’une grande importance, notamment durant les périodes hivernales. Plusieurs membres d’une même famille pouvaient louer une place de tour à l’atelier, réunissant leur production pour la revendre aux négociants de Moirans. Selon certains auteurs, les ateliers communaux n’étaient pas fréquentés par les artisans spécialisés qui gardaient jalousement leur secret de fabrication pour des marchés spécifiques. La place au tour bénéficiait surtout aux petits agriculteurs, qui trouvaient là un complément de salaire sans engager de frais d’investissement (C. Picod, 1991).
lire la suite

Description

Depuis la mairie (balisage jaune), l’itinéraire descend au centre du village à MONTCUSEL, puis monte à gauche par la rue de la niella pour rejoindre la Neyelle.

  1. Suivre à droite le chemin ombragé pour déboucher au site d’envol de deltaplane. Poursuivre par le chemin principal ; il descend au sud.
  2. Obliquer à l’est, puis au nord, dépasser le Cul de la Pra pour monter au hameau de GRAND SERVE.
  3. Suivre à droite une route jusqu’à la Queille, que l’on atteint après deux lacets. Descendre par un bon chemin à flanc de colline pour surplomber Douvre. Arriver aux Vignes (grand lacet).
  4. Poursuivre à gauche au fond d’une pâture. Un sentier caillouteux, en deux virages, débouche dans un pré (buis, genévriers, pins, bouleaux blancs). Longer la pâture et prolonger au nord par un chemin creux. Atteindre Chanon.
  5. Poursuivre à droite la route jusqu’au LAC DE CHANON puis atteindre la Côte de Venière.
  6. Le chemin empierré à gauche borde des prés, puis sous couvert forestier, atteint le Chemin de Cruzille. Passer sous une ligne électrique (point de vue sur la vallée de l’Ain au pied du barrage de Vouglans).
  7. Prendre un chemin terreux direction sud-ouest qui longe le molard de la Chouette. Le chemin, pierreux, passe à la Meille et descend sur NEZAN.
  8. Suivre la route à gauche et, au niveau d’un abreuvoir, monter à droite par un sentier, puis une route.
  9. Environ 50 m après un col (725 m, point de vue), rejoindre à droite  MONTCUSEL.
Départ : Vers la mairie, Montclusel
Arrivée : Vers la mairie, Montclusel
Communes traversées : Montcusel, Jeurre, Martigna, Lect

Profil altimétrique


Recommandations

Attention, succession de montées et descentes.

Ce parcours traverse des pâturages avec du bétail, et emprunte des chemins forestiers. Aussi pour le respect des propriétaires et des exploitants qui vous autorisent le passage, pour la tranquillité du bétail et de la faune sauvage, vous êtes invités à rester sur les sentiers balisés. Utiliser les passages aménagés pour franchir les clôtures et veiller à refermer les barrières.

Merci de tenir votre chien en laisse si vous en avez un.

Les fleurs sauvages sont belles, elles peuvent être rares et protégées et fanent souvent rapidement. Ne les cueillez pas ! Elles raviront les prochains randonneurs.

En cas de travaux forestier (abatage, débardage…), pour votre sécurité, sachez renoncer et faites demi-tour.


Accès routiers et parkings

A 12 km au sud de Moirans-en-Montagne par les D 299 et D 295.

Stationnement :

vers la mairie

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :