La Roche Lézan
>>
Accueil
>
Randonnée
>
La Roche Lézan
Lavans-Les-Saint-Claude

La Roche Lézan

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Buis, pins et bouleaux seront vos fidèles compagnons tout au long de cette promenade à travers les pelouses sèches de la Roche Lézan, ponctuée de beaux points de vue sur la vallée de la Bienne.

Un sol peu épais et pauvre en éléments nutritifs, une exposition favorable au soleil, une faible capacité à retenir l'eau : voici les principales caractéristiques des pelouses sèches, milieux ouverts, appelées également pelouses à orchidées. La germandrée des montagnes, le thym serpolet et le sermontain sont quelques-unes des espèces floristiques qui accompagnent l'orchis mâle et l'orchis pyramidal dans ce milieu favorable à de nombreux papillons. Leur intérêt écologique est unique : plus d'un quart des espèces protégées en France vivent sur des pelouses sèches.

Itinéraire officiel - réseau Geotrek du Parc naturel régional du Haut-Jura

Les 6 patrimoines à découvrir

  • Faune

    Le lézard vert

    C’est par une chaude journée de printemps ou d’été, couverte par les nuages de préférence, que l’on peut apercevoir le mieux les reptiles. Parmi eux, le lézard vert fait figure d’original dans le Haut-Jura. Espèce méridionale, elle fréquente surtout le sud et l’ouest de la France. Dans le Haut-Jura, elle est en limite nord de son aire de répartition. Posté sur une branche basse, un muret en pierre sèche ou en bordure de chemin, le lézard vert affiche des mensurations et une coloration atypiques: jusqu’à 40 cm de longueur totale queue comprise, gorge bleu turquoise déployée pour le mâle, vert vif ponctué de taches noires sur tout le corps, le lézard vert ne devrait pas passer inaperçu lors de ces expositions au soleil. Pourtant, c’est généralement le bruit de sa fuite qui indique sa présence.
  • Milieux naturels

    Les pelouses sèches

    Un sol peu épais et pauvre en élément nutritifs une exposition favorable au soleil, une faible capacité à retenir l’eau : voici les principales caractéristiques des pelouses sèches, milieux ouverts, appelées également pelouses à orchidées. La germandrée des montagnes, le thym serpolet et le sermontain sont quelques-unes des espèces floristiques qui accompagnent l’orchis mâle et l’orchis pyramidale dans ce milieu favorable à de nombreux papillons. Leur intérêt écologique est unique: plus d’un quart des espèces protégées en France vivent sur des pelouses sèches.
  • Pastoralisme et Agriculture

    Quand conservation rime avec moutons

    Les pelouses sèches, malgré leurs intérêts écologiques et paysagers majeurs sont aujourd’hui en forte régression dans une grande partie de l’Europe. Menacées par diverses pressions d’urbanisme, de rendement agricole (fertilisation, surpâturage …), elles sont aussi souvent abandonnées du pâturage …). Elles se referment alors avec une évolution naturelle de la végétation vers les stades buissonnants (genévriers, buis) puis forestiers. C’est dans l’objectif de maintenir ce milieu ouvert, d’éviter son embroussaillement et ainsi de sauvegarder cette biodiversité remarquable, que vous pourrez, le long de cette randonnée, voir paitre un troupeau de mouton, surveillé par des chiens de protection.
  • Flore

    La forêt de buis

    Sa croissance très lente, sa très grande longévité (il peut vivre 600 ans), et ses feuilles persistantes ont fait du buis un symbole d’immortalité dans l’Antiquité. Ce bois très dur, jaune, à grains fins, est particulièrement recherché pour fabriquer des instruments de musique, pour la gravure, et pour la tournerie!
  • Flore

    L'ophrys mouche et l'art de l'imitation

    Ne produisant pas de nectar, les Ophrys comme l’Ophris mouche ont développé des ruses pour attirer les insectes pollinisateurs. Ils sont passés maîtres dans l’art de l’imitation: les fleurs de cette ophrys ressemblent à l’insecte du même nom. Au moment où elles s’épanouissent, les mouches mâles sont déjà sorties et cherchent activement à s’accoupler. Ils ne trouvent pas de femelles car celles-ci n’apparaissent qu’un peu plus tard. Ils sont donc facilement leurrés par la fleur «déguisée» et essaient de s’accoupler avec elle. Dans leurs mouvements, ils agitent les étamines et se font saupoudrer de pollen. Ils passent ainsi de fleur en fleur avec leur chargement de pollen et participent ainsi, bien malgré eux, à la pollinisation des Ophrys mouche.
  • Point de vue

    Point de vue sur la cluse de la Bienne

    La vue porte sur la vallée de la Bienne et le village de Molinges en bas, et en face, sur les falaises du crêt du Surmontant. Au pied de la pente, au sol, sur la gauche, repérez trois marques dans la roche: le pas de l’Âne, dénomination ancestrale, source de légende, pour rappeler l’escarpement du sentier qui plonge vers Molinges, au creux de la vallée de la Bienne.

Description

Au départ du Parcours de santé, l’itinéraire (balisage jaune) suit à droite le chemin empierré (parcours sportif) puis progresse en forêt et rejoint La Varesse.

  1. Tourner à gauche pour suivre le chemin carrossable. Plus loin, il borde quelques pâtures. Le chemin principal oblique sur la gauche puis pénètre en forêt. Monter jusqu’à La Roche Lézan.
  2. Le sentier pénètre dans un pâturage à gauche (passage VTT) puis tourne à droite pour s’infléchir ensuite à gauche. Il descend longuement sur le bord de la Roche Lézan et atteint le PAS DE L’ANE.
  3. Sans traverser le deuxième passage VTT, poursuivre tout droit par le sentier et déboucher dans une combe ouverte, traversée d’une ligne électrique. Remonter au flanc est de la combe pour trouver à droite un bon sentier qui monte au sud. Au sommet (pylône électrique), tourner à gauche et rejoindre un petit col (point de vue sur la grange de la Pratz, en bas à droite).
  4. Le sentier bien dégagé à travers les buis monte à gauche sur la ligne de crête pour redescendre progressivement dans une forêt de résineux. Le chemin s’élargit (auge de fontaine en pierre sous une cascade de tuf, concrétion calcaire déposée sur les mousses). Continuer le chemin, passer Tré la Croix et rejoindre le départ.
  • Départ : Au départ du parcours de santé, Lavans-lès-Saint-Claude
  • Arrivée : Au départ du parcours de santé, Lavans-lès-Saint-Claude
  • Communes traversées : Lavans-Les-Saint-Claude

Lieux de renseignement

Office de Tourisme Haut-Jura Saint-Claude

1 avenue de Belfort, 39200 Saint-CLaude

https://www.saint-claude-haut-jura.com/

+33 (0)3 84 45 34 24


Accès routiers et parkings

Stationnement :

au départ du parcours de santé

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
1